Numéro gratuit
0800 93 500
Lu - Ven de 8h à 17h30

Que faire en cas d’aquaplaning ?

 

Gauche-droite, gauche-droite. Les essuie-glaces de votre voiture ne savent plus où donner de la tête car la énième averse de pluie s’abat sur l’autoroute. Tandis que les autres voitures vous dépassent impitoyablement, vous tentez de voir quelque chose à travers votre pare-brise. En vain. Vous ne pensez qu’à une seule chose : pourvu que vous ne glissiez pas.

Dans cet article de blog, nous vous donnons des tas de conseils pour éviter l’aquaplaning. Vous pourrez ainsi prendre la route complètement zen, même si le temps n’est pas avec vous.

C’est quoi l’aquaplaning ?

L’aquaplaning, également appelé aquaplanage ou hydroplanage, est un phénomène qui se produit lors de fortes pluies. En principe, les profils de vos pneus peuvent évacuer l’eau à temps. Mais en cas de pluie abondante, ce n’est pas évident, et une mince pellicule d’eau peut se former entre les pneus et le revêtement de sol. Avec pour conséquence que votre voiture se met à glisser et est temporairement incontrôlable. Pas besoin de vous faire un dessin, cette situation est dangereuse.

Évitez l’aquaplaning

Rien qu’à lire cet article, vous commencez un peu à paniquer ? Il n’y a aucune raison, grâce à ces quatre conseils, vous maîtriserez la situation à merveille.

Conseil n° 1 : ralentissez progressivement

Vous avez tendance à adopter une conduite sportive ? En cas de pluie, mieux vaut ralentir progressivement pour éviter de glisser. Si vous avez quand même l’impression de glisser, passez en 2ème vitesse. Vous réduisez ainsi la pression sur vos pneus.

Conseil n° 2 : adaptez votre vitesse

Cela va de soi, mais nous le rappelons volontiers. En cas de fortes pluies, il est préférable de modérer votre vitesse. Plus vous roulez vite, plus vos pneus éprouvent des difficultés à évacuer l’eau. Et c’est précisément ce que vous voulez éviter, n’est-ce pas ? De plus, gardez au minimum 3 secondes de distance par rapport à la voiture qui vous précède. 

Conseil n° 3 : freinez sur le moteur

Vous entendez encore votre moniteur d’auto-école vous dire : freine sur le moteur. En cas de chaussée humide, c’est absolument recommandé car la distance de freinage est deux à trois fois plus longue. Freiner brusquement peut justement provoquer l’aquaplaning. À ne certainement pas faire donc !

Si vous conduisez dans un paysage vallonné, soyez doublement attentif. Vous êtes face à une pente ? Passez en vitesse supérieure pour ne pas glisser. Si cela descend, repassez en vitesse inférieure pour éviter que vos pneus bloquent.

Conseil n° 4 : entretenez vos pneus

Le profil de vos pneus est composé de rainures longitudinales et transversales et doit avoir une profondeur minimale de 2 mm. Pour les pneus hiver, la profondeur minimale est même de 4 mm. Lorsque vos pneus usent, ils perdent leurs caractéristiques uniques, et les excès d’eau de pluie ne sont plus (suffisamment) évacués. Le risque d’aquaplaning augmente considérablement. Faites donc contrôler vos pneus à temps et faites-les remplacer si c’est nécessaire. Les experts de votre centrale de pneus Q Team la plus proche peuvent toujours vous donner un coup de main.

SOS en cas d’aquaplaning

Les quatre conseils ci-dessus vont déjà bien vous aider pour éviter l’aquaplaning. Supposons que vous glissiez quand même sur la chaussée, que faire à ce moment-là ? Restez calme, freinez sur le moteur et regardez dans la bonne direction. En faisant cela, le risque de dérapage ne sera qu’un lointain souvenir.